100 policiers à l’école, pour lutter efficacement contre les violations faites aux femmes.

Dans le prolongement de la formation des formateurs dans l’hinterland, place ce 24 janvier 2022, aux agents des forces de l’ordre, qui doivent avoir des rudiments sur la loi 006/2021 portant éradication des violences faites aux femmes, au lors d’un séminaire de renforcement de capacité et de vulgarisation de ladite loi, qui s’est déroulée dans les locaux abritant la préfecture de Police de Libreville. Des assises co-animées par plusieurs représentants du ministère de la justice, dont le procureur de la République Gabonaise André Patrick Roponat.

C’est donc en tout 100 policiers et gendarmes répartis en deux groupes de 50/50 qui ont été édifiés sur la loi 006/2021. « Le but recherché c’est la maîtrise, l’appropriation des nouvelles dispositions qui doivent être mises en pratique par les magistrats, les greffiers et autre auxiliaire de justice. » a indiqué le procureur.

Dans l’exercice de leurs fonctions régaliennes en ce qui concerne la mise en application de cette loi, les agents de forces de l’ordre devront se montrer exemplaires, fermes et intraitables dans les investigations en rapport avec l’enquête. « L’attitude à avoir des opj dans le cadre des violences faites aux femmes doit être une attitude professionnelle, c’est pourquoi la loi prévoit des sanctions si les opj sortent du cadre pro d’om l’interdiction qui leur est faite d’influencer les victimes des violences qui viennent vers eux. » se défend André Patrick Roponat.

Résultat du très efficace programme Gabon Egalité et promulguée en septembre 2021, cette loi sonne la mise en musique d’un long processus et vaste dans le cadre de la lutte contre les violences basées sur le genre. Cette loi qui a été adoptée par une importante majorité par les deux chambres du parlement, puis confirmée par la Cour Constitutionnelle est très clairement une avancée majeure dans le cadre de la lutte contre les inégalités des genres, mais surtout en ce qui concerne les violences faites aux femmes.

ce texte, complet et ambitieux, entre dans une action globale menée par les pouvoirs publics pour être en phase avec le défi de l’égalité et permettre de rééquilibrer les droits à la santé et à l’éducation des femmes, faciliter l’émancipation économique et politique des Gabonaises et renforcer la lutte contre la banalisation des discriminations, du harcèlement ou du chantage sexuel et des violences domestiques.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x