À quand une opposition républicaine, constructive et portée vers le développement du Gabon.

L’opposition Gabonaise peine véritablement à se construire autour d’une véritable offre politique constructive. En mal de popularité elle brille désormais par l’injure, l’invective, la médisance, la xénophobie, le tribalisme, la haine et la division.

Dire que certains veulent diviser les Gabonais au nom de la politique est un euphémisme, car de Jean Ping à Alexandre Barro Chambrier, en passant par Zacharie Myboto, il n’y a aucun programme politique clair pour le Gabon. Au point où certains observateurs se demande pourquoi ils veulent tant le pouvoir. Surtout quand on sait qu’aucun d’eux n’est exempt de tout reproche. Ils ont tous été aux affaires, pour un résultat quasi nul. Ils sont plus responsables de la situation du Gabon qu’Ali Bongo Ondimba. Qui peut réparer en 11 ans 40 ans ?

Adepte de la haine, et de la xénophobie, ils ont décidément ajouté une nouvelle corde à leur arc: ils sont devenus phallocrates. Pour preuve, les attaques incompréhensibles contre la cheffe du gouvernement Rose Christiane Ossouka Raponda. À deux ans de l’élection présidentielle notre opposition gagnerait à se réinventer.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x