Colloque international de Brazzaville, Rose Christiane Ossouka Raponda fait le compte rendu à Ali Bongo Ondimba.

De retour de Brazzaville la capitale Congolaise, où elle a représenté le Président de la République Chef de l’État S.E Ali Bongo Ondimba, lors des assises relatives aux 80 ans de la participation des troupes Africaines à la libération de la France, le premier ministre chef du gouvernement Mme Rose Christiane Ossouka Raponda rend compte à Ali Bongo Ondimba.

Accompagné du ministre des Eaux et forêts, Pr Lee White, la patronne de l’administration Gabonaise a été reçu en audience par le Président de la République Ali Bongo Ondimba.

La cheffe du gouvernement est allée présenter, au Chef de l’État, le bilan de son séjour en terre congolaise, où elle a représenté le numéro un Gabonais lors du colloque international consacré aux 60 ans des indépendances des pays Afrique francophone et aux 80 ans de la participation des troupes africaines à la libération de la France en 1940, mais également de l’audience qui lui a été accordée par S.E Denis Sassou Nguesso. Rappelons que la cheffe du gouvernement était porteuse d’un message du Président de la République à son homologue Congolais.

Il est important d’indiquer que lors de l’ouverture de ce colloque, Rose Christiane Ossouka Raponda, dans son discours a rappelé les liens forts et indéfectibles qui unissent le Gabon aux pays de la sous-région. Mais également la France. Dans un discours intense et moralisateur la cheffe du gouvernement Gabonais a appelé à faire de notre histoire commune et de la partagée  » un socle sur lequel s’appuyer pour bâtir ensemble, de manière apaisée, un avenir meilleur.

Il est important de signifier que ce colloque de haut niveau a vu la participation de plusieurs chefs d’État. À l’instar des Présidents Idriss Deby Itno respectivement president du Tchad et de la RDC. , Mais également le premier ministre camerounais, John Dion Ngute, le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian et la secrétaire générale de l’organisation internationale de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x