COP26 : Un nouvel échec autour du pacte de Glasgow.

Le clap de fin de la COP26 a eu lieu le samedi 13 novembre 2021 dernier. Les échanges ont entérinés le pacte de Glasgow qui est la déclaration finale dudit sommet mondial. celui qui était considéré à juste titre comme étant celui de la dernière chance a été une grande déception de plus à l’analyse des engagements contenus dans la mouture finale.

Des petites réussites en matière d’engagements, mais également des manquements. Voici de manière simple comment qualifier le pacte de Glasgow sur le climat qui a pris fin samedi dernier. Après deux semaines d’intenses débats, la COP26 n’est pas arrivée à accorder l’ensemble des violons.

Les différents engagements, à certains niveaux, sont creux. Voici qui est de nature à affecter les impressions du plus grand nombre. Alok Sharma, le président désigné de la COP26 en tête de liste. Nonobstant le fait que pour lui, il est vital et primordial de protéger cet accord, il dit être parfaitement conscient de “la profonde déception” qui habite de nombreux spécialistes et observateurs.

C’est un fait tout à fait logique. Les questions d’intérêt à l’instar de celle destinée à faire contenir le réchauffement de la planète à 1,5 °C n’ont pas fait l’unanimité. Climatologue et ancien Vice-président du GIEC, pour Jean Jouzel, l’événement de Glasgow n’était clairement pas une grande COP.

“Il y a eu quelques avancées, mais si c’est simplement pour discuter et ne pas mettre sur la table des engagements plus ambitieux, ça ne vaut pas le coup”, a-t-il indiqué.

Ladite position est en phase avec celle du Secrétaire générale des Nations unies, Antonio Guterres qui a marqué son indignation il y a quelques jours, face aux engagements manqués de l’événement climatique.

Néanmoins, quelques pas ont été franchi dans le domaine de la réduction de l’impact des énergies fossiles, de la déforestation et de la responsabilisation des tiers ou pays dans les pertes et préjudices en rapport avec les conséquences des changements climatiques. Malgré tout, l’impression générale laisse clairement paraître une déception à tous les niveaux.

En dépit du fait que la COP de Glasgow a réussi à faire flancher les climato-sceptiques et les pays réticents, beaucoup de choses restent à revoir pour réellement engager le monde dans la voie de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x