Covid-19 : Face à la menace des cas importés le Gabon privilégie la voie de la prudence en optant pour la réouverture Progressive de son espace aérien aux vols internationaux.

À l’heure où plusieurs pays ouvrent à nouveau leurs frontières fermées depuis 4 mois pour cause de Covid-19, le Gabon par mesure de précaution a fait savoir qu’il ne souhaitait pas se précipiter pour reprendre les vols internationaux. En particulier vers l’Europe.

Un fait qui est parfaitement justifié, car l’OMS s’est montrée très craintive ces derniers temps, mettant particulièrement en garde le vieux continent, où le respect des gestes barrières tend à se relâcher, alors que la pandémie est entrain de réapparaître.
Par contre, les vols internationaux vers d’autres destinations pourront reprendre mais progressivement en respectant scrupuleusement certaines conditions. Dans le cas espèce la position de l’exécutif Gabonais pourrait être la suivante :

  • Les vols internationaux seront de nouveaux autorisés à compter du 1er juillet, à l’exception de ceux en provenance d’Europe, en vertu du principe de réciprocité comme susmentionné.
  • Néanmoins les vols en provenance d’Europe ne seront autorisés que dans le cadre des vols spéciaux, et sur demande expresse.
  • Les vols en provenance d’autres destinations seront autorisés que pour les résidents gabonais.
  • Les vols touristiques toutes destinations confondues, seront strictement interdits.

À cet effet, une séance de travail a eu lieu ce lundi matin entre le ministre des affaires étrangères Alain Claude Blilie-By-Nze et les ambassadeurs concernés. Occasion pour le chef de la diplomatie gabonaise d’indiquer clairement la position définitive du Gabon.

Il est clair que la position du Gabon obéit d’abord à un souci d’impératif sanitaire, car aujourd’hui la priorité des priorités demeure le bien-être des Gabonais. Il faut sécuriser au maximum les populations un acte qui s’inscrit dans le prolongement des mesures préventives prises par l’excutif, pour entraver l’évolution de la pandémie et protéger au maximum les populations. Il ne sert donc à rien de rouvrir notre espace aérien aux vols internationaux vers des destinations jugées à risques.

En se basant sur des exemples comme la Chine ou la réouverture de l’espace aérien a été à l’origine de la réactivation de la pandémie, les autorités gabonaises ont bien raison de jouer la carte de la prudence.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x