Dette intérieure fictive : La contre-attaque de Mouele.

Dans la perspective d’optimiser la gestion des deniers publics, le Président de la République Chef de l’État S.E Ali Bongo Ondimba, a mis en place la Taskforce sur la dette intérieure, une entité qui a pour principale mission de vérifier l’authenticité des chiffres avancés par les entreprises.

Après vérification il a été démontré qu’une importante partie de ladite dette comportait beaucoup d’incohérences. La Taskforce pour le règlement de la dette intérieure a annoncé sont intention d’annuler deux tiers d’une dette déjà auditée dans le cadre de Libreville 7. Une quinzaine d’entreprises convoquées boudent l’enquête de terrain. Celle-ci devrait pourtant permettre au groupe de travail de constater les chantiers ou les ouvrages réalisés, pour lesquels le trésor public a sorti de l’argent.

Face à cela, les entreprises dans le doute et dans l’incapacité de prouver l’exactitude des chiffres avancés ont décidé de mettre en scène une cabale médiatique contre l’un des responsables de ladite Taskforce, en l’occurrence M. Pierre Durot.

Il fait aujourd’hui l’objet d’une cabale de diabolisation, pour essayer de décrédibiliser cette opération. En utilisant une arme bien connue comme étant un objet d’instrumentation de la population : « La xénophobie ».

Notons que cette équipe a permis de découvrir et d’annuler plus 371 milliards de dette fictive. Un fait qui apparemment gêne plusieurs chefs d’entreprises.

Cette cabale injustifiée contre M. Pierre Durot s’explique donc aisément.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x