Économie : Le club de Libreville est hors de cause.

Dans une interview accordée au quotidien l’Union, le conseiller spécial porte-parole de la Présidence de la République M. Jessye Ella Ekogha, a essentiellement évoqué la problématique liée à la dette intérieure fictive.

Institué par l’arrêté N006/PR, la Taskforce sur la dette intérieure, est l’émanation de la volonté du Président de la République Chef de l’État S.E Ali Bongo Ondimba de mettre fin aux détournements de deniers publics.

Passé de 370 à 440 milliards de dette fictive, les autorités gabonaises veulent assurément mettre fin à ce genre de pratiques.

Plusieurs observateurs voulaient mettre en complicité le club de Libreville, dans les différentes malversations orchestrées par certains opérateurs et hauts fonctionnaires, il n’en est rien.

 » Le club de Libreville est hors cause. Il n’a rien à voir dans cette affaire. Il n’a fait que ce qui lui était demandé, à savoir régler des créances qu’on lui a présentées comme étant régulières et donc éligibles à remboursement » a indiqué M. Jessye Ella Ekogha.

Voici qui a là le mérite d’être clair et explicite. Cette déclaration du porte-parole de la Présidence de la République, vient donc mettre fin au débat sur cette question.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x