Grève du secteur éducatif: Jessye Ella Ekogha tire les bretelles de Louis Patrick Mombo

Le délégué général de la Conasysed avait déclaré que « le gouvernement gagnerait à négocier uniquement avec la coalition Sena-Conasysed »,un propos qui a conduit  le porte-parole de la Présidence de la République a renvoyé ce dernier  au manque de représentativité de son organisation. 

« le gouvernement gagnerait à discuter, négocier uniquement avec la coalition Sena-Conasysed dans un délai raisonnable pour sortir de la crise conformément aux textes en vigueur et non avec toutes les autres organisations syndicales qui ne sont pas en grève et qui estiment que tout va bien dans le meilleur des mondes », avait déclaré il y a quelques jours, non sans condescendance, Louis Patrick Mombo.

Invité du « Da Fresh Morning » vendredi dernier, le porte-parole de la Présidence de la République a remis les points sur les « i » et l’intéressé à sa place. « Sur les régularisations administratives, l’Education nationale fait partie des secteurs prioritaires. 1 dossier de régularisation sur 3 concerne ce secteur », a commencé par rappeler Jessye Ella Ekogha, soulignant ainsi le jusqu’au-boutisme d’une poignée de syndicats qui en demandent toujours plus.

« Entre l’administration de l’Education nationale et les syndicats, le dialogue est permanent. Ensuite, il faut noter qu’il y a plusieurs organisations syndicales et que toutes, loin de là, n’appellent pas à la grève. En réalité, seule une minorité appelle à la grève. Les manifestants grévistes en représentent que 10 à 12 % du corps enseignants, ce qui veut dire que 88 à 90 % des enseignants en font pas grève », a ensuite indiqué Jessye Ella Ekogha.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x