Irréel-Madrid.

C’était tout simplement stratosphérique, inimaginable, incroyable, miraculeux, spectaculaire, exceptionnelle, surréaliste. Dans une nuit magique qui n’est possible que dans les contes des milles et une nuit, c’est un Real Madrid d’un autre monde qui s’est qualifié pour la finale de la C1.

OUI, il n’y a qu’un seul club en Espagne et c’est le Real, OUI, le Real ne meurt jamais, OUI, le maillot du Real est blanc, il peut être taché de boue, de sueur et même de sang, mais pas de honte. Aucun superlatif ne peut exprimer la prestation XXL des Madrilènes. Loin d’être dithyrambique avec ce groupe, il est simplement indomptable. Toujours donné pour mort et jusque-là pas enterré, Carlos Ancelotti, a déposé des gerbes de fleurs sur les tombes de chacun de ses adversaires supposés être meilleur coach que lui. Il n’en manque donc plus qu’un.

Hier, ne nous y trompons pas, ce n’est pas le Real c’est le Real de Fédé VALVERDE, Vini Jr, Eduardo Camavinga, Rodrygo Goes, qui a terrassé le pseudo monstre Manchester City, décidément un géant aux pieds d’argiles. Bravo, au meilleur club de l’histoire de ce sport.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x