Jean Gaspard Ntoutoume Ayi une autre sortie manquée

Dans une interview accordée au journal en ligne Gabon Media Time, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi commissaire au bureau national de l’Union Nationale (U.N), sur la question de la dette déclare : « L’endettement du Gabon on le voit, son développement on le cherche. »

Ces propos s’inscrivent dans le prolongement de ceux de Mays Mouissi. Cette intervention du candidat malheureux à la dernière élection législative d’octobre 2018 vient mettre à nu les carences et les limites politiques de ce cadre de l’U.N formation politique dirigée par Zacharie Myboto.

Selon un analyste de notre vie politique, les sorties de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi sont à l’image de son parti politique c’est-à-dire « sans vie ».

Jean Gaspard Ntoutoume Ayi est comme une personne qui se noie. Il est prêt à s’accrocher à tout même à un crocodile. Il peine à exister, en manque de popularité, et dans l’incapacité de mobiliser, il s’accroche donc au moindre élément qui peut lui permettre d’avoir une visibilité politique.

Cette observation tient parfaitement la route, car comment comprendre qu’un cadre chevronné surfe sur l’analyse peut crédible de quelqu’un qui se présente comme un économiste, alors qu’il n’en a pas la formation académique ? D’ailleurs, à cet effet les multiples incohérences dans l’analyse de Mays Mouissi le démontrent aisément. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi serait-il tellement en mal de popularité pour se fabriquer un nouveau prophète ?

Faire de la politique c’est aussi avoir la force et le courage d’être objectif, et savoir reconnaître et applaudir quand les choses sont faites, promouvoir des valeurs et l’honnêteté est fondamental pour l’essor d’une société. De 2009 à 2020, ce serait Simplement malhonnête de dire que rien n’a été fait, il y a certes des manquements, mais le Gabon a grandement avancé en matière d’investissements.

Notamment dans les domaines de la route, la santé, le social, l’industrialisation, la liste n’est pas exhaustive. Nous comprenons bien que Jean Gaspard Ntoutoume Ayi soit dans son rôle d’opposant, mais le bon sens voudrait que si on évoque les trains qui n’arrivent pas l’heure, il serait bon de parler de ce qui font l’heure.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x