Jean Ping et l’opposition incapable de battre Ali Bongo en 2023 selon Patrice Finel.

Il est bien connu de tous que nos opposants ont souvent pour recours l’extérieur qu’ils considèrent souvent comme étant un allié fort. Mais pour ce qui est du cas du Gabon, les choses semblent être de plus en plus difficiles pour l’opposition en général et Jean Ping en particulier.

En effet, le Président de la Coalition pour la Nouvelle République (CNR) s’est pris une belle claque. En politique il est bien connu que les coups les plus durs viennent très souvent de son propre Camp.

Dans une interview accordée au journal la loupe, le conseiller Afrique du parti français « La France insoumise » dont le Président est Jean-Luc Mélenchon (un proche de Jean Ping), Patrice Finel a critiqué avec véhémence les partis de l’opposition Gabonaise, qui selon lui sont à la fois atones, marginalisés et incapable de s’unir, autour d’un projet cohérent.

Patrice Finel est un observateur averti de la vie politique gabonaise, ce proche de Jean-Luc Mélenchon n’est pas allé de mains morte dans son analyse. Il juge l’opposition Gabonaise simplement incapable de remporter la prochaine Présidentielle d’août 2023.

Allant plus loin, pour lui la seule véritable force de l’opposition est la confédération syndicale Dynamique Unitaire (D.U) dirigée par Jean Rémy Yama, plongée souvent dans un mélange de genre entre politique et syndicalisme.

Une analyse qui se joint à celle de plusieurs observateurs de notre vie politique. L’opposition Gabonaise est jugée comme étant instable, trop moribonde pour arriver à battre le parti démocratique gabonais (PDG).

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
4 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x