Jean Rémi Yama tancer par des professeurs de l’USTM qui demandent à la justice de faire son travail

Le syndicaliste Jean Remy Yama connu pour ses nombreuses frasques  est une fois de plus au cœur d’un scandale.Cette fois c’est une affaire qui date de  septembre 2018, où une plainte avait été déposée contre lui , en sa qualité de gérant de la SCI Serpentin, par des professeurs de l’Université des sciences et techniques de Masuku. Aujours’hui les plaignants font face à un ralentissement de la procédure chose qu’ils demandent aujourd’hui à la justice d’agir dans les délais requis.

Parmi ces professeurs on trouve le docteur Ibrahim Touré Abdourahmane, professeur au département à l’Institut supérieur d’agronomie et des biotechnologies.

« Des parcelles avaient été affectées aux enseignants-chercheurs à l’époque par le président Omar Bongo Ondimba. Au niveau de l’USTM, nous avions confié la gestion de ces parcelles à M. Jean-Rémy Yama, qui était le président du SNEC ISTM. Nous avions versé des cotisations. Dans mon cas, ces cotisations se sont élevées à hauteur de 3 millions de FCFA. Or, ma parcelle n’a jamais existé. Je demande donc d’être remboursé. Mais les années passent et j’attends toujours », déplore le Pr Touré Abdourahmane.

La liste est encore plus longue avec les témoignages qui vont dans le même sens du professeur Thierry Blanchard Ekogo rattaché au département de physique et qui accable clairement Jean Rémi Yama.

« En 2015, je voulais construire une maison à Libreville. Je rencontre M. Jean-Rémy Yama et je choisis une villa qui était à 40 millions. Deux jours plus tard, je fais le virement. Et depuis, je ne suis jamais rentré en possession de la maison. Depuis, je rembourse chaque mois une partie du crédit. C’est une situation inacceptable », déclare le professeur Ekogo.

Pour rappel,Jean Rémi Yama est passé devant le parquet en mars 2019.Dans cette affaire où plusieurs   preuves matérielles accablaient ce dernier, il s’était résolu  de reconnaître les faits. Mais depuis ce Premier passage devant le parquet, la procédure accuse une lenteur.Aujourd’hui, les plaignants demandent que justice soit faite et pour cela il faudrait que la procédure suive son cours.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x