Jean-Yves Le Drian devant la justice malienne.

C’est une histoire qui risque de faire grand bruit, un véritable tapage médiatique, surtout en cette période hautement sensible de hautes tensions entre la France et le Mali. La plainte introduite devant le pôle Économique et Financier du Mali, plus précisément celui de Bamako, contre l’actuel ministre de l’Europe et des Affaires Étrangères de la République Française, M. Jean-Yves Le Drian, pour sa participation dans le vaste réseau du marché d’attribution de frauduleux passeports maliens et les démarches à mettre en place dans les prochains jours étaient au cœur d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce mardi 1er mars 2022, à la Bourse du travail.

Ladite conférence de presse a été animée par le leader du mouvement Maliko, M. Zanga Goïta, qui était accompagné pour la circonstance de M. Boubacar Païtao, le porte-parole dudit mouvement et de Mme Assétou Traoré vice-présidente de cette entité.

À en croire les propos des trois conférenciers, dans le cadre de ses missions de lutte contre la mauvaise gouvernance afin de restaurer l’honneur et la dignité de notre grande Nation, le Mali, le Mouvement Maliko composé de plusieurs organisations de la société civile malienne à travers ses conseils a déposé, le mardi 22 février 2022 une plainte devant le Pôle Économique et Financier de Bamako contre l’actuel ministre de l’Europe.

Voici qui remet en cause la crédibilité du patron de la diplomatie Française. À l’heure où la France est engagée dans une vaste opération en justice contre les Chefs d’États Africains dans l’affaire des biens mal acquis, il serait bon qui la justice française se penche sur le cas de ses responsables.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x