L’ arrestation de Léandre Nzué preuve du bon fonctionnement de la moralisation de la vie publique au Gabon

L’affaire Léandre Nzué s’inscrit dans le cadre de la lutte anticorruption menée par les autorités gabonaises depuis plusieurs années. Le Président de la République Ali Bongo Ondimba en tête de ce combat qui ralenti le processus de développement de notre pays plusieurs fois fait appel au bon sens des personnes des personnes dépositaires de l’autorité publique afin que celle-ci prennent la mesure des missions confiées à ces derniers.

Un exemple parmi tant d’autres, l’édile de la commune de Libreville Léandre Nzué qui a opté pour nager à contre-courant des principes de bonne gouvernance se voit à ce jour placer sous mandat de dépôt. Pour les autorités judiciaires qui appliquent le principe de zéro impunité il n’était pas question après avoir découvert tous les aspects factuels relatifs aux charges qui pèsent contre le maire de le laisser libre car nul n’est au-dessus de la loi.

La moralisation de la vie publique en cours au Gabon se base sur le principe de l’égalité de tous les citoyens devant la loi, quels que soient leurs statuts sociaux. La mauvaise gestion du budget de l’hôtel de ville de Libreville par Léandre Nzué a certainement occasionné des déficits financiers. Quand on sait que ces fonds auraient dû servir à améliorer les conditions de vie des riverains de cette commune.

Aujourd’hui face à ses responsabilités, le maire prend la mesure des crimes financier qu’il aurait commis mais bénéficie de la présomption d’innocence telle que prévue par la loi, en attendant son jugement, Léandre Nzué séjournera à sans famille.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x