La CEMAC demande l’ouverture des flux entre les Etats membres

La question de la libre circulation des personnes dans l’espace CEMAC est une fois de plus porté sur la table. Réunis par visioconférence, le Conseil des Ministres de l’union économique de l’Afrique Centrale(UEAC) a évoqué le sujet malgré les circonstances sanitaires actuelles.

Adoptée, en octobre 2017 à Djamena,la libre circulation des personnes par le Cameroun et le Tchad, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Congo et la Centrafrique qui se matérialise par la suppression des visas pour les ressortissants de la Cemac circulant au sein de cet espace demeure encore un défi. Pour donner forme et accélérer cet accord, le Conseil des Ministres de l’Union économique de l’Afrique Centrale(UEAC) demande la levée de toutes les restrictions concernant les flux des personnes dans cette zone.

Notons que cette démarche vise plusieurs enjeux politique et économique. La Cemac réunit des pays aux revenus très différents, et peine à mettre en œuvre des mécanismes d’intégration économique et monétaire. Certains pays dont le taux de population est faible craignent que leur marché ne soit envahis ce qui marque la lenteur de ce processus pourtant acté depuis 3 ans déjà.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x