La nécessité d’une politique de réinsertion pour les jeunes en milieu carcéral.

Au Gabon, la délinquance juvénile est devenue une gangrène qu’il faut éradiquer sans délai, car l’avenir du Gabon en dépend. Mais pour parvenir à entraver son évolution il faut regarder le problème en face et se poser les bonnes questions. Il faut mettre en place une véritable politique permettant de réinsérer ces jeunes dans la société en leurs donnant un dégoût pour la récidive.

Dans un premier temps, il faut absolument revoir les conditions d’incarcération de ces jeunes qui sont peu satisfaisantes en raison de la surpopulation, de la vétusté des équipements, du manque d’accès aux services de base notamment l’éducation, la santé, et la formation. En effet, l’objectif de la prison est de rendre un homme meilleur, pour le permettre de reprendre à sa sortie une place honorable dans la société, pas d’empirer sa condition.

La prison centrale de Libreville n’est pas un endroit qui favorise la prise de conscience des jeunes détenus, car comment comprendre qu’un voleur partage la même cellule qu’un meurtrier ? Comment comprendre la surpopulation des cellules ? Le manque de certaines activités visant à occuper ces jeunes ? Résultat des courses au contact des autres détenus, ces jeunes se radicalisent plus qu’autre chose.

Il faut donc que l’exécutif pense à améliorer les conditions de détentions de ces jeunes gabonais qui sont encore récupérables et dont le Gabon a besoin pour son développement.

Premièrement, il faut éloigner au maximum les jeunes délinquants des bandits de grands chemins. À cet effet, il faut donc construire de nouvelles infrastructures, dont une prison spécialisée pour les jeunes de moins de 30 ans, arriver à avoir tout aux plus cinq détenus par cellules.

L’objectif est d’arriver à une sociabilité au sein de la prison, notamment à travers le travail professionnalisant, en mettant en place un suivi scolaire permanent, qui permettra leurs embauches dans plusieurs secteurs techniques pour lesquelles ils auraient été formés en détention. Afin que ces jeunes puissent être réinsérés immédiatement dans la vie active, l’idée c’est qu’ils ne sombrent pas dans l’oisiveté à leur sortie de prison. Il faut leurs donner de l’espoir afin qu’ils se tournent vers l’horizon de tous les possibles.

Il est temps que les autorités prennent à bras le corps ce problème qui est sans aucun doute l’antidote contre l’insécurité grandissante dans notre pays.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x