L’activité sucrière broie du noir en 2021.

Sur fond de chiffre d’affaires évalué à la baisse en l’occurrence à hauteur de 1,9 % à 15,9 milliards de francs CFA au cours des neuf premiers mois de l’année 2021, l’activité sucrière, dont la Sucaf détient très clairement le monopole au Gabon a enregistré des performances à la baisse.

Transformation de sucre, importations, ventes et chiffres d’affaires de l’activité sucrière ont enregistré en 2021, une baisse significative.

Arrêté à 14.855 tonnes, la transformation de sucre a reculé de 11,8 %. Les importations quant à eux, se sont contractées de 43,9 % à 4.134 tonnes avec pour conséquence, un recul des ventes de 1,5 % et un chiffre d’affaires en baisse de 1,9 % se situant à 15,9 milliards de francs CFA.

Les problématiques en rapport avec la mise en place de la politique de réglementation des changes, d’évacuation des produits par la route et par la voie ferrée et l’atonie de la demande sont les principaux facteurs qui sont à l’origine de ce faible rendement sur les neuf premiers mois de l’année 2021.

À l’inverse, en raison de la campagne de récolte lancée au cours de l’année, les effectifs et la masse salariale ont augmenté respectivement de 69,1 % et 9,1 %.

Voici des données statistiques qui fragilisent la position de l’unique producteur gabonais de sucre au Gabon à savoir Sucaf Gabon, tout en mettant en mal ses objectifs de production de 80.000 tonnes de sucre pour l’année 2022. Il est évident aujourd’hui qu’une concurrence émerge dans ce domaine.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x