L’archevêque de Libreville s’aligne aux mesures gouvernementales.

Dans l’optique de l’ouverture des lieux de cultes,le gouvernement a mis en place un protocole sanitaire de lutte contre la covid-19 que l’ensemble des confessions religieuses devront appliquer afin d’être autorisé à recevoir leurs fidèles. Monseigneur Iba Bâ archevêque de Libreville dernièrement instigateur d’une polémique entre les églises et les autorités a pris sur lui le fait de s’aligner aux directives gouvernementales. Chose qui laisse comprendre que seul l’État dicte les lois.

C’est donc dans une note adressée à ses collaborateurs que l’archevêque a si on peut le dire rappeler les règles qui avaient été fixées par les autorités pour l’ouverture des lieux de culte. « Conformément aux dernières dispositions, nous célèbrerons comme suit : 30 personnes au maximum ; 1h de célébration au maximum ; multiplication des célébrations dominicales en favorisant les chapelles de CEBV, ainsi que celles des communautés religieuses », stipule le courrier de Mgr Iba-Bâ.

Cette note met évidemment un terme au mouvement d’humeur auquel on a pu assister il y a quelques jours. Il est important de rappeler que les confessions religieuses ni leurs représentants ne sont en aucun cas garant ou dépositaire de l’autorité de l’État, qui a le rôle de prendre les décisions pour veiller au bien être des gabonais et des gabonaises.L’église se doit aussi de respecter les décisions en montrant le bon exemple.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x