Le début des travaux de la transgabonaise signe du pragmatisme du Chef de l’Etat

De la parole à l’acte, une assertion qui reflète les dernières annonces faites par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba lors de son discours à la nation le 16 août. Plusieurs domaines ont été abordés parmi lesquels on cite la réalisation de la transgabonaise. En dépit du fait que certains individus se sont levés laissant penser à l’imaginaire collectif qu’il était insensé voir impossible de croire que le gouvernement puisse se mettre à l’ouvrage de la réalisation de ces infrastructures routières. Les travaux de la transgabonaise débuteront ce mois de septembre, c’est ce qui en ressort de l’annonce de la signature du contrat entre la Société Autoroutière du Gabon et l’entreprise indienne AFCONS.

Pousser par les pseudos activistes, les spéculations sur la réalisation de la transgabonaise semblent avoir pris fin. Il faut dire que cette manière de procéder est un fonds de commerce pour ces personnes en quête perpétuelle de visibilité qui ne manquent aucune occasion de verser dans l’invective. La transgabonaise encore appelé route économique revêt une importance capitale pour le développement de notre pays qui aspire à atteindre la croissance économique. Conscient de cela, le Chef de l’Etat a sollicité du gouvernement que la livraison des infrastructures routières soit faite en 2023.

Conformément à cette instruction, le Gouvernement s’est lancé dans des appels d’offres dans le cadre des partenariats publics privés afin de trouver des entreprises spécialisées dans les réalisations de ce type. Le premier partenariat acté avec l’entreprise indienne AFCON concerne le tronçon routier allant du PK 24 eu PK 105, soit 81 kilomètres sur près de 830 km à couvrir, de la RN 1 à la RN 4 et la rénovation de la route économique reliant Libreville à Franceville sur 828 km au total pour une durée de livraison de 18 mois.

Dans quelques semaines on s’attend à ce que d’autres chantiers soient lancés dans la mesure où le Gabon est prêt et n’attend plus que des partenaires fiables puissent répondre aux appels d’offres. Le bilan du Chef de l’État a mis parcours de ces deux magistères en termes de réalisation d’infrastructures routière est plutôt positif.Ali Bongo Ondimba chiffre a son compteur la réalisation d’un des plus grands ouvrages de l’Afrique s’il ne faut citer que celui-là, le Pont d’Ozouri qui demeurait un véritable défi. La volonté du Président de la République de connecté l’ensemble du territoire national sera bientôt accomplie.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x