Le Gabon a besoin d’autres choses

Depuis bientôt cinq ans, le paysage politique gabonais est marqué par certains débats ignominieux qui ne grandissent en rien nos acteurs politiques bien au contraire. Cette tendance à dénaturer le débat politique et à éloigner les populations de la réalité est simplement déplorable, pitoyable et regrettable.

Ayons un regard rétrospectif.

Le feu Président Omar Bongo Ondimba avait coutume de dire  » le Gabon est une maison de verre  » sur la question du développement de notre pays, le retard accusé n’est pas la seule responsabilité des actuels gouvernants, car le Gabon n’a pas commencé en 2009. Il serait bon et appréciable que nos opposants d’aujourd’hui, qui hier étaient des apparatchiks du pouvoir assument leur responsabilité d’autant plus qu’elle est grande, car quoi qu’on fasse, ou quoi qu’on dise, Ali Bongo Ondimba n’a que 11 ans d’exercice du pouvoir, c’est un fait et les faits ont la particularité d’être têtus.

Il faut donc que Jean Ping, Guy Nzouba Ndama, Barro Chambrier, Ngoulakia, Ndemezo’o, Ntoutoume Emane, Myboto, Oye Mba, aient le courage et l’honnêteté intellectuelle de reconnaître qu’ils sont en grande partie responsables de l’état dans lequel se trouve actuellement notre pays. Par la suite, qu’ils arrêtent de faire de la haine, de la division, de l’injure, de la médisance et de la xénophobie des slogans politiques, car aucun pays ne s’est construit sur ces fondements incendiaires.

Il est temps que les uns et les autres prennent leurs responsabilités et élève le niveau du débat politique dans notre pays. Les Gabonais ont besoin d’hommes politiques responsables qui ont des débats constructifs qui traitent de l’essor du Gabon. Il faut que les uns et les autres mettent de côté le moi pour penser Gabon d’abord. La gangrène du moi est tellement enracinée en eux qu’ils sont même incapables de s’unir sur une longue période. L’exemple de l’après 2016 en est la parfaite illustration.

Nos différences ne peuvent pas être notre faiblesse, bien au contraire elles doivent constituer notre force, car l’arc-en-ciel Gabon a besoin de l’unité de l’ensemble de ses couleurs pour briller.

À l’approche de 2023, il est temps que les états majors peaufinent de véritables programmes politiques fiables et viables pour les populations Gabonaise.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x