Le Gabon renforce les sanctions sur les marches et manifestation interdite

La lutte contre les troubles à l’ordre public au Gabon vient d’être renforcer par l’endurcissement des sanctions prévues au sein du nouveau code pénal. Une manière pour le législateur d’imposer le respect des procédures et des règles mises en place par les autorités dans le cadre de vie de la citée.

Adoptée cette année, la loi n006/2020 portant modification de la loi 042/2018 du 5 juillet  stipule que : « Sont punis d’un emprisonnement de six mois au plus et d’une amende de 50.000.000 de francs au plus, ou de l’une de ces deux peines seulement : 1-ceux qui, en vue d’une réunion ou d’une manifestation sur la voie publique, auront fait une déclaration incomplète ou inexacte de nature à tromper sur les conditions de la réunion projetée, ou qui, soit avant le dépôt de la déclaration prévue par la loi, soit après l’interdiction de la réunion, auront adressé par un moyen quelconque une convocation à y prendre part ; 2-ceux qui auront participé à l’organisation d’une réunion ou d’une manifestation sur la voie publique non déclarée ou interdite ».

Désormais, avertis les individus voulant aller outre les règles se verront simplement sanctionner. Bien que le droit de manifester reste une liberté fondamentale il n’en demeure pas moins que chaque manifestation devrait être encadré par le Ministère de l’Intérieur et non se faire anarchiquement. La démocratie se valant pour tous fait aussi appel au respect des lois établies.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x