Le gouvernement engage des sanctions à l’endroit des auteurs de fake news sur les prétendues violences policières contre les chrétiens

Le Premier Ministre Rose Christianne Ossouka a annoncé que des poursuites judiciaires seront lancées à l’endroit des personnes ayant relayés ou diffusés sur les réseaux sociaux des fake news concernant la journée du dimanche 25 octobre où quelques croyants sont aller outre les mesures d’interdiction d’ouverture des lieux de culte.

« Je tiens également à mettre en garde tous ceux qui, sur les réseaux sociaux notamment, s’emploient, parfois à des fins d’instrumentalisation politicienne, à diffuser des fake news, évoquant de soi-disant ‘violences policières’, des ‘arrestations’ ou autres. Nous ne laisserons pas nos forces de l’ordre être impunément diffamées. Nos services sont mobilisés. Des plaintes seront déposées à l’encontre de ces personnes malveillantes », a déclaré Rose Christiane Ossouka Raponda dans un post facebook.

Cette information viendra certainement remettre de l’ordre dans la sphère sociale et politique où les gens peinent parfois à distinguer le vrai du faux compte tenu du mode de fonctionnement de certains activistes de l’opposition qui se plaisent dans la diffusion de fausses informations.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x