Le Nouveau Code Pénal prévoit une amende de 50.000.000 de Fcfa et vingt ans d’emprisonnement pour toutes personnes qui auraient participées à une communication insurrectionnelle

Longtemps pratiquée par plusieurs pseudo-résistants, les diverses formes de communications insurrectionnelles visant à renverser le Gouvernement où l’exécutif font désormais partie du lot des crimes dits insurrectionnels au Gabon. Ces nouvelles dispositions sont inscrites dans l’article 73 du nouveau code pénal.

Désormais il ne s’agit plus simplement d’avoir été sur les lieux de regroupements mais d’avoir apporté un renfort à des actes de mouvements insurrectionnels. Les mis en cause écoperont de la même peine que les précurseurs de ces mouvements. Il s’agit de 20 ans d’emprisonnement et d’une amende s’élevant au montant de 50.000.000 millions de Fcfa. De quoi attisés les réflexions de ceux et celles qui s’illustrent sur les réseaux sociaux en tant que propagandistes de ces mouvements

La liberté d’expression ne doit pas laisser face à l’anarchie, les lois dictées sont des gardes fous qui régissent le fonctionnement de la vie en société. Chacun et chacune devrait désormais prendre la mesure de la situation.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x