Le nouveau code pénal prône la fin de la mendicité pour les personnes valides

La morale voudrait que les plus forts viennent en aide aux plus faibles, il était devenu fait courant de voir des personnes valides pourvues de toutes leurs forces physiques et morales pratiquées la mendicité aux abords des rues, dans les lieux à forte densité tels que les supermarchés. Cette pratique devenue un métier pour certains individus prétendants œuvrer pour des associations de défense des orphelins ,des causes sensibles ou encore des mendiants vient d’être sanctionnée par le nouveau code pénal.

Au cadre des sanctions prévues par le nouveau code pénal on dénombre l’article 23 qui stipule que : « Toute personne valide qui ne peut justifier d’aucun moyen de subsistance, ni d’un domicile certain, et qui, volontairement n’exerce habituellement ni métier, ni profession, se trouve en état de vagabondage est passible à ce titre d’un emprisonnement de six mois au plus ou de la peine alternative de travail d’intérêt général prévue à l’article 23 du présent Code »

Cette nouvelle disposition vient simplement conforter l’adage du laboureur et ses enfants de Jean de la Fontaine qui disait que le travail est un trésor. Le législateur aspire à mettre en place une société juste vis-à-vis des personnes vivant avec des cécités. Le fait que des individus valides font de la pratique de la mendicité une coutume il devient difficile de dissocier les personnes qui sont réellement dans le besoin de celles qui profitent de la compassion d’autrui.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x