L’Ecole Nationale de Manufacture se meurt

Établissement qui faisait la fierté du Gabon en matière de formation dans le domaine des arts, l’Ecole Nationale de Manufacture(ENAM) a perdu ses lettres de noblesses. Entre décrépitudes et insalubrité, l’état de cette structure pourtant publique laisse à désirer.

Il y a quelques jours des images repris dans un reportage de la Chaîne Gabon Première nous exposait ces lieux qui portent à croire que les édifices publics peines à être entretenus par les autorités.

À qui incombe la responsabilité de l’entretien des établissements publics ?

Cette question vaut son pesant d’or dans la mesure où le Ministère de la Culture en charge de cette école ne prend pas ses responsabilités. Les responsables de l’Établissements peinent à trouver des solutions ne disposant pas de budget pour la réfection et l’entretien des salles de classes, ils assistent donc impuissants à la dégradation des bâtiments. Le Gouvernement qui se doit de préserver les édifices publics semble avoir tourné le dos à l’ENAM.

À cet effet, le Ministre de la Culture Michel Menga devrait se pencher sur la question afin de trouver le moyen de soumettre en Conseil des Ministres le projet de réfection de cette école.

La question des débouchés dans une interview donnée au quotidien l’Union, le Directeur Général de l’Enam Rano Michel Nguema a mentionné le fait que plusieurs promotions sorties des rangs de cet établissement ont du mal à se trouver un emploi. Ce qui interpelle les autorités sur l’adéquation entre la formation et l’emploi au Gabon.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x