Les autorités centrafricaines insatisfaites face au remplacement du contingent gabonais par 120 soldats tunisiens

Le 21 septembre dernier en Centrafrique, 120 casques bleus de l’unité d’aviation tunisienne sont arrivés afin de remplacer les 450 soldats gabonais, qui ont été retirés des troupes de la Minusca présentes à Bangui suite à  des allégations d’exploitation et d’abus sexuels. Une situation qui mécontente les autorités centrafricaines.

« Nous sommes très heureux de recevoir, aujourd’hui, le contingent tunisien qui vient renforcer les capacités de la force pour mieux aider à protéger des civils et de restaurer la sécurité, chère à ce pays (…) C’est une unité de l’aviation composée d’hélicoptères, qui va soutenir l’aviation de la Force », a déclaré le commandant adjoint de la force onusienne en Centrafrique, le Général Paulo Maia Pereira.

C’est donc, le 21 septembre dernier,soit 5 jours après  la décision de l’ONU de retirer le contingent gabonais du pays en raison d’allégations d’exploitation et d’abus sexuels que les soldats  tunisiens sont arrivés. 

Depuis lors, les autorités centrafricaines ont vraiment du mal à cacher leur inquiétude, vu que l’ampleur de la situation sur le terrain.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x