Les offres de la SEEG examinées par la primature.

Les différentes offres de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont été analysées hier, mercredi 18 novembre à la primature. Selon le gouvernement, il était question de rechercher des solutions fiables, viables, efficaces et pérennes aux nombreuses difficultés qui minent l’adduction en eau et électricité.

Ladite rencontre se déroule au moment où le Grand Libreville fait face quotidiennement à des difficultés qui se caractérises par des coupures de courant et d’eau. Certains quartiers à l’instar de plaine Orety, zone dite derrière l’Assemblée, passe des semaines entières sans eau.

La rencontre d’hier, selon Alain-Claude Bilié-By-Nze, ministre d’État, ministre de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques avait pour objectif de s’assurer qu’un tel événement ne puisse plus avoir lieu.

“La SEEG a fait une présentation exhaustive sur son réseau interconnecté de Libreville. En matière de production, on a quelques outils qui présentent quelques difficultés”, a explicité le ministre d’État, ministre de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques.

Pour mettre fin à cette problématique, l’État qui est l’un des actionnaires de cette société a décidé de faire des efforts en matière d’investissement pour accompagner le développement de l’adduction en eau et en électricité.

Dans cette optique, a indiqué Alain-Claude Bilié-By-Nze, “des solutions ont été préconisées”. La stratégie du Gouvernement à travers la SEEG est désormais de produire propre et durable.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x