L’ONEP a-t-il renoncé à la grève ?

Pendant que le préavis de grève arrive à sa date butoir, les membres de l’organisation professionnelle des secteurs pétroliers, eau, électricité et activités connexes (ONEP+SYNTÉE+) demandent au gouvernement d’ouvrir le dialogue pour trouver des solutions idoines aux différentes revendications contenues dans le cahier de charge. Voici les éléments qui ressortent de la rencontre qui s’est déroulée le samedi 08 janvier 2022.

Le 10 janvier 2022 est la date butoire du préavis de grève déposé par l’ONEP et Syntée + au prêt du gouvernement. Nonobstant le fait que les membres de cette organisation affirment rentrer en grève en cas de mutisme du gouvernement, ils se disent tout de même disposés à suspendre la « hache de grève » en cas d’ouverture d’un dialogue.

« Nous invitons le gouvernement à privilégier le dialogue et à ouvrir des discussions pour une recherche de solution dans un cadre apaisé, et ce, dans l’intérêt supérieur de l’État dont l’économie pourrait être davantage mise à mal » a précisé René-Pierre Mbang Evouna, secrétaire général adjoint de Syntée+.

Les différentes revendications contenues dans le cahier de charges de ces organisations sont axées essentiellement sur les mesures gouvernementales sur la covid-19. Après cette invite, le premier ministre chef du gouvernement Mme Rose Christiane Ossouka Raponda va-t-elle dans les prochaines heures jouer la carte de la paix en ouvrant des négociations ? La question mérite d’être posée au regard du temps imparti à l’ouverture d’une grève généralisée.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x