L’ONU félicite vigoureusement le Gabon pour la promulgation de trois projets de loi en faveur du renforcement des droits des femmes.

Au lendemain de son séjour de travail au Gabon, dans le cadre de la promotion des droits et la représentativité des femmes, la directrice régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mme Oulimata Sarr a, par le biais de son compte Twitter, fortement salué l’adoption  » des lois qui protègent les droits des femmes au Gabon « . Pour elle, cette avancée est  » Exemple à répliquer sur le continent « .

Via son compte Twitter, Oulimata Sarr, a partagée un tweet de Sylvia Bongo Ondimba, la première dame du Gabon, en rapport avec cette question.

En première ligne du combat pour les droits des femmes, en République Gabonaise, la première dame du Gabon Mme Sylvia Bongo Ondimba, par l’entremise de sa Fondation éponyme, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille, ne ménage aucun effort, pour l’essor de la femme Gabonaise. C’est en ce sens, qu’elle s’est félicité sur les réseaux sociaux, de la promulgation des  » textes de lois en faveur de la protection des droits de femmes « . Il est important de souligner que, c’est un signal fort que l’exécutif a envoyé à notre société. Une énorme victoire pour l’ensemble des défenseurs de ce combat de tous les instants.

« Je tiens à remercier du fond du cœur les élus de notre nation, et toutes les institutions et associations mobilisés pour leur engagement en faveur des Gabonaises et de l’Égalité »

« Les textes de lois en faveur de la protection des droits des femmes ont été promulgués. Par ces textes, par leur portée, par les promesses qu’ils ouvrent aux femmes du Gabon, notre pays vous dit : nous vous entendons, nous vous soutenons, nous vous protégeons ! » a écrit Mme Sylvia Bongo Ondimba.

En réponse à ce tweet de la première dame du Gabon, Mme Oulimata Sarr, qui a salué chaleureusement cette avancée majeure, s’est exprimée en ces termes, « Toutes nos félicitations pour la promulgation de ces textes de lois qui protègent les droits des femmes au Gabon Un exemple à répliquer sur le continent ».

Précisons que l’adoption de ces différents projets de lois, est le résultat d’un long processus. En effet, en avril 2019, au terme d’une impressionnante marche de protestation contre les violences faites aux femmes, à la faveur de la célébration de la journée nationale de la femme, Sylvia Bongo Ondimba avait, dans un plaidoyer, moralisateur, intense et évocateur, demandé au parlement de mettre en musique, une législation répressive contre les hauteurs de violences envers les femmes.

Dans le prolongement de cette activité, elle met en place via sa fondation éponyme, le prix Agathe Okoumba D’Okwatszgue, avec pour but ultime, de récompenser toute personne ou association Gabonaise qui, par des projets de terrain, contribue de manière efficace contre les violences faites aux femmes et favorise leur autonomisation.

Le 30 septembre 2020, elle accélère la cadence, en remettant officiellement le rapport sur la stratégie de la promotion des droits de la femme et la réduction des inégalités entre les hommes et les femmes, au Chef de l’exécutif, SEM Ali Bongo Ondimba. Lors de ladite cérémonie, elle signifiait que, « les droits des femmes sont une problématique nationale, qui nécessite l’implication de tous les acteurs, des institutions à la société civile ».

Un engagement qui force le respect et impose l’admiration.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x