Lutte contre les violences faites aux femmes : l’UOB apporte sa pierre à l’édifice.

La très efficace coordination Gabon-Égalité a procédé le 10 février dernier, au recrutement de 24 étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), de niveau Master en droit public. Ils auront pour mission d’assurer l’accompagnement des victimes de violences devant les services administratifs et judiciaires compétents en la matière.

Les autorités Gabonaises se sont résolument engagées dans l’éradication des violences faites aux femmes. À cet effet, l’arsenal juridique en la matière a été considérablement renforcé, mais les autorités veulent faire plus et aller plus loin. C’est en ce sens que l’accompagnement des femmes victimes de violences se met en musique sur l’ensemble du territoire national.

La Coordination Gabon-Égalité a donc lancé, le 10 février, le recrutement de 24 étudiants de l’Université Omar Bongo (UOB), de niveau Master en droit public, pour accompagner les femmes victimes de violences auprès des services administratifs et judiciaires compétents. Ledit recrutement revêt une importance particulière, il est en phase avec la mise en œuvre des mesures relatives à la stratégie Gabon-Égalité, en l’occurrence celles liées à la création de cliniques juridiques et de centres d’accueil pour femmes victimes de violences à Owendo, Akanda et Libreville.

« Le dossier de candidature, à adresser au Doyen de la Faculté de droit et de sciences économiques de l’Université Omar Bongo doit impérativement comporter les pièces suivantes : une lettre de motivation, un extrait d’acte de naissance légalisé, un extrait de casier judiciaire valide, un certificat de scolarité ou une carte d’étudiant en cours de validité, une attestation de parcours ou titre équivalant et deux photos d’identités », précise la Coordination Gabon-Égalité.

Il est important de spécifier que le programme Gabon-Égalité a pour but de réduire de façon significative et efficace les inégalités entre hommes et femmes, il se traduit par un rapport axé sur plusieurs points dont les violences faites aux femmes, l’accès à l’éducation, l’accès à la santé, le droit de la famille, la participation à l’économie.

« Les étudiants intéressés sont invités à déposer leurs dossiers de candidature au cabinet du Doyen de la Faculté de droit et de sciences économiques de l’Université Omar Bongo. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 février 2022 à 15 h 30», a indiqué en guise de conclusion la Coordination Gabon-Égalité.

Cette épineuse problématique mérite qu’on s’y attarde véritablement, car au Gabon, 54 % des femmes qui déclarent avoir subi des violences physiques au cours de leur vie. Selon les résultats d’un sondage Afrobaromètre sur l’égalité des sexes en Afrique, publié en octobre 2019, la tolérance à l’égard des violences faites aux femmes touche sept citoyens sur dix au Gabon, soit 70 % de la population.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x