Opposition: clash entre Eyeghe Ndong et Albert Ondo Ossa

Coup de tonnerre dans le rangs de l’opposition où , Jean Eyeghe Ndong lance la réplique sur l’apparition médiatique du Professeur Albert Ondo Ossa.

Au sein de l’opposition, plus rien ne va, entre conflit d’intérêt et guerre de leadership, deux clans se livrent à une guerre idéologique. Des interactions qui ne jouent pas en faveur de Jean Ping leader de la Coalition pour la Nouvelle République qui peine à retrouver la confiance de ceux qui autrefois voyait en lui l’homme qui pourrait apporter un changement au Gabon.

Rappelons le contexte politique sur lequel se fonde les hostilités. Dans une interview sur Rfi le 16 août, Ondo Ossa a ouvertement tiré sur l’entourage immédiat de Jean Ping en disant que l’ensemble des personnes qui se targuent aujourd’hui comme des fervents défenseurs des intérêts des populations gabonaises ont été au cœur du système de corruption qui est à la base même du retard de développement de notre pays.

Il a sans langue de bois donner son point de vue en disant que rien de bon ne pourrait sortir des rangs de la coalition pour la nouvelle république dans la mesure où ceux qui font l’entourage de Jean Ping sont des anciens membres du PDG devenus opposants par défaut d’intérêts. Puis il a mentionner le fait que ces hommes proches du leader de l’opposition gabonaise sont tous de moralité douteuse. Il n’a pas manqué une autre occasion de remuer le couteau dans la plaie en ce qui concerne les capacités de Jean Ping à tenir le flambeau dans cette opposition qui se meurt du fait du non-renouvellement de la classe politique.

Le Professeur Ondo Ossa a tenté de raisonner Jean Ping et ses hommes tant bien que mal. Le message perçu comme un affront par Jean Eyeghe Ndong, il s’est alors empressé de rétorquer dans un propos ayant tendance à rafraîchir la mémoire du Professeur Ondo Ossa, en lui rappelant qu’il a lui-même été ministre sous le magistère d’Omar Bongo Ondimba. Lui tenant ainsi comptable du bilan gouvernemental lors de son passage aux affaires.

On assiste là à une véritable vendetta, où les hommes de l’opposition en quête de visibilité cherchent à se refaire une place sous le soleil. Par manque de véritable approche pour gagner la confiance des populations, Ils optent alors au jeu de qui a le plus lourd passif en matière de détournement deniers publics.

Cette manière de faire remet en cause le niveau du débat politique tenu par les hommes de l’opposition, sous d’autres cieux, l’opposition est une force de proposition. Alors que ce à quoi nous assistons au Gabon nous démontre une fois de plus que la quête du profit est le seul leitmotiv des pseudo-opposants.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x