Opposition gabonaise : Entre xénophobie, absence de projet, et blocage autour du renouvellement de sa classe politique.

En 60 ans de démocratie, le paysage politique gabonais n’a pas été un long fleuve tranquille, notamment au sein de son Opposition. Certains observateurs de la vie politique gabonaise, ont toujours comparé l’Opposition à un panier à crabes, entendez par là qu’ils ne peuvent pas travailler ensemble, car ils ne s’accordent pas sur de nombreux sujets, à l’instar de la question du leadership au sein de l’opposition. Personne ne veut en réalité laisser l’autre briller à sa place.

Le feu de paille de 2016 a accouché d’une souris. Pour preuve au lendemain de l’élection présidentielle d’août 2016 remporté par Ali Bongo Ondimba, cette unité de façade a explosé en plein vol, fracturée en deux camps. L’opposition dite radicale, regroupée autour du candidat malheureux Jean Ping, qui prône la politique de la chaise vide et celle dite modérée, prônant la participation aux jeux démocratiques (plus lucide, car la politique de la chaise vide ne paie pas). Il faut donc dire qu’au sein de cette opposition, chacun prêche pour sa chapelle, le « moi » domine plus que l’intérêt général.

En outre, elle peine à offrir une véritable alternative politique à celle du pouvoir, elle peine à concevoir un projet qui sied aux aspirations des Gabonais. Les opposants ont fait de l’injure, la médisance, la haine, la xénophobie, une offre politique. En utilisant comme canaux de diffusion de ces messages aux antipodes du débat politique, certains activistes politiques comme Jonas Moulenda, et Thibault Adjatys. Ali Bongo Ondimba est devenu un projet de société et un slogan de campagne.

Par ailleurs, se pose la problématique du renouvellement de leur élite politique. Ils sont plusieurs à être frappé par l’âge, ils peinent à faire éclore de nouveaux visages, pourtant la compétence ne manque pas. Un fait qui porte à croire qu’au sein de l’Opposition gabonaise être jeune est un handicap.

À l’heure où la prochaine élection approche, il serait peut-être temps que l’Opposition gabonaise pense à se rénover en profondeur.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x