PDS: Joël Pono Opepé fait feu de tout bois sur son président Me Ndaot Rembogo

Rien ne va plus au parti pour la solidarité sociale (PDS), entre Joël Pono Opepé et Me Ndaot Rembogo respectivement vice-président et président de ladite formation politique.

On dit de Joël Pono Opepé qu’il ne mâche pas ses mots, il n’a pas sa langue dans la poche. Le vice-président du PDS en charge de l’animation du parti dans les provinces du Moyen-Ogooué et de l’Ogouué-Maritime l’a encore aisément démontré le samedi dernier, au siège du PDS à Port-Gentil, où il a été convoqué devant les membres du conseil exécutif pour s’expliquer, entre autre, sur « le non-versement des cotisations et son retrait des activités politiques ».

S’expliquant sur ces interrogations, Joël Pono Opepé a tiré à boulets rouges sur Me Ndaot Rembogo. En s’exprimant en ces termes : « Au terme de l’article 34 du règlement intérieur, j’en suis dispensé car j’ai mis gracieusement, avec charge payée un local qui sert de siège au 2e arrondissement. Et à chaque événement, je mets mes tentes, mes chaises, à la disposition du parti (…). Chaque année, j’ai toujours payé 240. 000 FCFA au bureau national, 120.000 FCFA au bureau d’arrondissement et 120. 000 FCFA pour le loyer du siège provincial….

Avant de renchérir avec une pointe d’ironie :  » Est-ce à dire que pour être un disciple accompli, il faut avoir été comme lui, c’est-à-dire membre de la cour constitutionnelle, député, maire central, conseiller municipal, président du PGP, president de l’ANB, Président du PDS, president du CND? »

ET d’ajouter, comme pour accabler son président :  » plusieurs cadres ont quitté le PDS suite à plusieurs informations faisant état de grosses sommes d’argent qu’aurait reçus le parti pour battre la campagne d’Ali Bongo Ondimba, lors de la présidentielle d’août 2016. Pourtant, je me suis toujours tenu à la version contraire du Président Ndaot Rembogo. « Affirmant qu’il n’a rien reçu » laissez-moi en paix. J’ai besoin de repos après des années de combat au front. Depuis 2 ans Me Ndaot ne convoque pas le congrès. Et il ne peut plus se présenter à sa propre succession. À ce sujet, que décidera la commission chargée de statuer sur moi ? »

Pono Opepé ouvre donc là le vrai débat, mais surtout a décidé de briser des lignes. Les prochains jours risques d’être très mouvementés au PDS.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x