Présence de Nourredin Bongo Valentin dans la délégation de Glasgow : Le patron de la communication présidentielle explique.

Ce vendredi 19 novembre 2021, le conseiller spécial porte-parole de la Présidence de la République M. Jessye Ella Ekogha, était l’invité de l’émission radio « Da Fresh Morning », à la faveur de ce passage sur les antennes d’Urban-FM, jessye Ella Ekogha a dressé le bilan limpide et exhaustif du récent périple diplomatique du Chef de l’exécutif. Il est notamment revenu avec force et détails sur la présence de l’ancien Coordonnateur Général des Affaires Présidentielles M. Nourredin Bongo Valentin à Glasgow en Écosse aux assises de la COP26.

« Je vais revenir sur la photo (la même que celle utilisée pour illustrer l’article, NDLR) qui a circulé sur les réseaux sociaux et a donné lieu à beaucoup de commentaires. Mais avant ça, je voudrais expliquer pourquoi nous ne portons pas de masque.

Pour entrer dans l’enceinte où se déroule la COP 26, vous devez être à la fois vacciné et testé. Vous êtes ensuite testé chaque matin et vous ne pouvez entrer que si vous êtes négatif. Cette photo où Noureddin Bongo Valentin, entre autres, apparait a été prise après un déjeuner de travail. Je ne sais pas comment vous vous y prenez mais pour manger, personnellement, j’ai besoin d’enlever mon masque !

Sur la présence de Noureddin Bongo Valentin. Celui-ci a travaillé sur deux points très importants. Avant d’accéder à la fonction de coordinateur général des affaires présidentielles, il était le représentant au Gabon de l’ONG Space for giants qui travaille notamment à la protection des éléphants. Or, 70 % des éléphants de forêt est présent au Gabon. Il a été invité par les organisateurs de la COP 26 dans ce cadre-là.

Par ailleurs, quand il était coordinateur général des affaires présidentielles, il a travaillé sur les crédits carbone, un sujet majeur à l’avenir pour le Gabon, que l’on retrouve d’ailleurs souvent dans les discours du président. Le principe : si vous captez plus de CO2 que vous n’en émettez, ce qui est le cas du Gabon grâce à la forêt équatoriale qui est un piège nature à gaz carbonique, vous devez être rémunéré car la permission d’émettre du CO2 sur notre planète est limité pour éviter que l’on dépasse 1,5 degré Celsius d’augmentation de la température d’ici 2050. C’est une manière de valoriser le fait que l’on permette à la planète de respirer, de limiter le réchauffement climatique. Ce qui a énormément de valeur. »

Des explications qui viennent sans aucun doute, mettre fin à la polémique sur cette question, fruit des élucubrations folles et mensongères de certains. Une présence qui s’explique donc par l’expertise et l’expérience de l’homme en matière de protection de l’environnement.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x