Projet d’exploitation de la mine de fer de Bilinga : Pour Andrew Forrest, patron de Fortescue Metals, c’est l’un des plus importants au Monde.

C’est une véritable aubaine, une bouffée d’oxygène, non-seulement pour notre économie, mais également pour l’employabilité des jeunes, donc la lutte contre le chômage. Le très puissant groupe minier australien Fortescue Metals a précisé, via un communiqué diffusé le 15 décembre 2021, qu’il a paraphé un accord avec l’exécutif Gabonais pour procéder à l’étude de la possibilité de développer le projet de fer de Bilinga.

La semaine dernière, Fortescue a spécifié que, sa période d’exclusivité sur ledit projet, pour la réalisation de la due diligence s’étendra théoriquement sur une période de (36 mois, et non 12 ou 18 comme préalable prévu). À l’issue de cette période d’étude approfondie qui a pour objectif principal de permettre à Fortescue de sonder les 5 500 km2 que comporte le programme, le géant minier pourra ensuite procéder à la négociation avec le Gabon une convention minière pour exploiter le gisement.

Une co-entreprise devrait être mise en place, dans laquelle Fortescue détiendra 80 % des parts, contre 20 % pour un fonds d’investissement basé à Abu Dhabi et dénommé Africa Transformation and Industrialisation Fund (Fonds pour la transformation et l’industrialisation de l’Afrique). Cette co-entreprise aura pour but de mettre ensuite sur pied une société de droit gabonais qui discutera avec le gouvernement des conditions d’exploitation du gisement Belinga et les avantages qu’en tirera le pays.

« Après avoir mené à bien les travaux initiaux d’exploration et de diligence raisonnable avec Fortescue, notre objectif est de remettre le projet Belinga sur les rails, en renforçant la contribution du secteur minier à notre économie et en fournissant des formations, des emplois et des compétences », a indiqué le Président de la République Chef de l’État SEM Ali Bongo Ondimba.

Pour Fortescue Metals, c’est également le moyen de lancer en Afrique un projet minier de classe mondiale, après son échec sur le projet Simandou en Guinée conakry. Belinga hébergerait en effet des milliards de tonnes de réserves de fer.

« Nous nous félicitons […] de travailler avec le gouvernement gabonais sur un projet au potentiel énorme pour la croissance économique et le développement futurs du Gabon. Fortescue a commencé comme une entreprise d’exploration de classe mondiale et nous pensons que le projet de minerai de fer de Belinga est potentiellement l’un des plus grands gisements d’hématite à haute teneur non développés au monde », précise, visiblement confiant et enthousiaste, Andrew Forrest, le PDG de l’entreprise minière australienne.

Le faramineux projet de Belinga est la preuve manifeste de l’attractivité du Gabon aux yeux des investisseurs internationaux dans des secteurs diversifiés. La semaine dernière, le groupe français Carrefour, spécialisé dans la grande distribution, s’est implanté au Gabon, de même que la compagnie aérienne française La Compagnie

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x