RÉAGIR Parti politique ou groupuscule de bandits de grand chemin ?

Cette question mérite d’être posée au regard des agents des membres de cette nouvelle formation politique de l’opposition. Dire que RÉAGIR débute mal est un euphémisme, au regard des agissements des leaders de cette formation qui étalent aux grands jours une attitude qui s’apparente à celle de délinquants en puissance.

À très souvent vouloir salir, on finit toujours par avoir de la boue sur les mains. Les membres de la nouvelle formation politique  » RÉAGIR « , qui est le fruit du tristement célèbre « Copil Citoyen », n’est en fait qu’un groupuscule de sulfureux personnages aux idées sombres et à l’attitude totalement aux antipodes des codes de la bienséance.

Ceux qui critiquent l’exécutif en place sont très loin d’être des enfants de chœur bien au contraire. En effet, ils refusent de procéder au paiement d’une facture qui s’élève à 1 204 500 que ladite formation politique doit à la structure de location de véhicules Express Location.

C’est l’entreprise elle-même qui rendue publique une facture impayée de location de voitures de luxe au nom de la formation politique de l’opposition. Celle-ci est devenue très virale sur les réseaux sociaux. Si le lynchage est justifié, c’est parce qu’il s’agit de personnes qui prétendent être blancs comme neige.

Les faits : Lors de son congrès pour le lancement de ses activités,  » RÉAGIR », l’état-major dudit Parti, constatant que la majorité de ses leaders n’ont pas de moyens roulants, il a entrepris une opération de location de quatre véhicules de luxe chez un concessionnaire. Celui-ci a bien évidemment respecté le contrat en livrant les véhicules dans lesquels ont paradé fièrement certains leaders de  » RÉAGIR », sauf que, du côté de la hiérarchie de  » REAGIR « , n’a pas honoré sa part du contrat.

Pire, les membres de REAGIR, pensent être au-dessus des lois, ils ont continué à conduire les véhicules, certains ayant même endommagé ces outils de travail. Résultats des courses, la facture est lourde. C’est donc après plusieurs échanges houleux que les membres de REAGIR ont restitué les deux autres véhicules.

À ce jour, la facture de 1millions et quelque reste impayée.

Voici donc l’image de ceux qui veulent diriger le Gabon, voici donc l’attitude de nos soi-disant réformateurs, c’est simplement triste, regrettable et dommage, mais surtout qui démontre qu’ils ne feront pas mieux une fois au pouvoir, ils feront peut-être pire.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x