Société : Quid de la participation de la diaspora Gabonaise dans le PIB national.

Dire que, la diaspora Gabonaise est improductive, inutile et beaucoup plus un boulet pour le Gabon qu’autre chose est un euphémisme au regard de son absence totale dans l’essor du pays. Contrairement à celles d’autres pays, la diaspora Gabonaise est complètement absente du développement de son pays.

Le contraste est encore plus effroyable lorsqu’on fait une comparaison en termes de chiffres entre l’apport de la diaspora Gabonaise et celles d’autres pays. Selon la Banque mondiale, le Mali par exemple décroche la 9e place des pays recevant le plus d’argent de sa diaspora, et la 3e place des pays francophones – derrière le Sénégal et la République démocratique du Congo –, avec 900 millions de dollars (812 millions d’euros) en 2018, contre 1,059 milliard de dollars en 2017, soit 6,7 % du PIB national. Sur ce total, 245 millions provenaient des 120 000 Maliens vivant en France en 2016. Ces statistiques sous-estiment les sommes envoyées à l’origine, car elles n’incluent pas les coûts de transfert ni les circuits informels difficiles à capter, et dament le pion aux 473 millions d’euros d’aide publique au développement accordés par la France entre janvier 2013 et septembre 2017.

Précisons qu’à ce jour, soit en cette année 2021, ces différents chiffres sont passés au double pour certains et au triple pour d’autres. Malgré les difficultés engendrées par la crise sanitaire mondiale liées à la pandémie de COVID-19, certains pays africains maintiennent cet effort.

Angola, Maroc, Sénégal font bonne figure

Aux nombres des pays ayant le moins été affectés par les conséquences économiques de la pandémie, on trouve tout d’abord l’Angola – avec une hausse de +134 % –, le Soudan du Sud (+71 %) et la Zambie (37 %). Dans le cas angolais, il s’agit d’un rebond après une nette érosion depuis le milieu de la décennie (8 millions de dollars en 2020, contre 31 millions en 2014).

Au Maroc, la diaspora a envoyé 7,4 milliards de dollars en 2020 contre 6,9 milliards en 2019. Cette hausse de +6,5 % classe le royaume au troisième rang des pays africains recevant de l’argent des diasporas, après l’Égypte (29,6 milliards) et le Nigeria. Le Sénégal a, quant à lui, enregistré une hausse de +1,8 % avec 2,6 milliards de dollars reçus en 2020.

Le Gabon toujours absent, et même très loin derrière des pays comme le Togo, le Bénin, le Niger, le Cameroun, le Congo-Brazzaville, la liste n’est pas exhaustive. Le Gabon fait véritablement figure de mauvais élève, encore mieux d’un élève médiocre en la matière.

Notre diaspora brille par l’inutile, par les rassemblements d’ordres politiques et même là, qui ne cadrent pas avec l’essence même du débat politique. Une réflexion axée sur, la médisance, l’invective, la haine, la xénophobie, la diffusion de Fake-News, la division, le tribalisme et la violence.

C’est simplement triste et pathétique pour notre pays.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x