Un réseau de trafic de bulletins mis à nu par la direction générale des examens

Une Commission rogatoire mise en place par la Direction Générale des Examens a déceler un trafic de faux bulletins sur l’ensemble du territoire national. Au nombre des fraudeurs on décompte 798 dossiers du baccalauréat. Soit un pourcentage de 43% dans la province de l’Estuaire et de 57% dans les autres provinces. Des chiffres qui démontrent le niveau d’inconscience des élèves, des parents d’élèves et des chefs d’établissements.

Triste constat, celui de savoir que nombreux sont ces élèves qui n’ont pas encore pris en compte l’importance d’avoir un parcours scolaire exempt de toutes fraudes. Le lycée étant une étape essentielle à la formation de chaque individu pour son intégration dans la société. Certains comportements que l’on développe au cours de cette période nous poursuivent tout au long de notre vie sociale. Fort est de savoir que le taux d’échec de certains établissements s’explique par le manque de niveau de certains élèves habituer à falsifier les bulletins de notes et les résultats scolaires en vue d’accéder au niveau de classe supérieure négligeant un aspect tout aussi important l’acquisition du savoir.

Le Gabon s’inscrit parmi au rang des pays qui militent pour la méritocratie c’est pourquoi le Ministère de l’éducation nationale s’attèle à la vérification de chacun des dossiers des élèves présentés aux examens de fin d’année. Aussi, semble-t-il les établissements concernés par ces bavures sont les suivants : le collège St-Pierre, le Collège évangélique de Melen, le complexe scolaire Élite, le lycée Beau-Verlaine, le lycée Mater-Dei et le lycée privé Monde-Uni. Il faut ajouter à ces établissements d’enseignement la Gare-Routière, qui est également un lieu de production de faux bulletins.

Des sanctions lourdes devront donc tombées pour les élèves qui risques de ne plus pouvoir passer les examens et les chefs d’établissements pourraient se voir retirer du conseil d’administration voir encourir des peines d’emprisonnement prévue par la loi 8/91 du 26 septembre 1991.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x