Une véritable mafia de bons d’examens et d’ordonnances a été mise en place au centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Nous sommes Simplement effarés et estomaqués par l’attitude des médecins du CHUL qui ont installés une véritable mafia, un véritable trafic de bons d’examens, c’est simplement triste, regrettable et dommage.

En effet, selon plusieurs témoignages, les médecins du CHUL exigent à leurs patients d’effectuer leurs examens à la polyclinique Chambrier, sinon ils seront Simplement et purement refoulés. Alors qu’au sein du CHUL lesdits examens peuvent être faits à moindre coût. L’objectif de cette manœuvre est simplement d’extorquer les Gabonais (es) déjà en difficulté financière, surtout dans un contexte difficile lié à la pandémie de Covid-19.

À la lumière desdits agissements, il est clair que les hommes en blouses blanches touchent des dividendes de chaque examen effectué à Chambrier, c’est donc une collaboration. Difficile de croire que cette odieuse scénarisation soit orchestrée dans le dos du directeur général du CHUL.

Des faits qui viennent saboter l’action du chef de l’État qui a mis en place un fond d’aide pour que les Gabonais économiquement faibles (GEF), puissent accéder gratuitement aux soins de santé. Sachant qu’ils ne gagnent rien dans ce fond, ils ont ainsi créé un réseau d’ordonnances CNAMGS, et de bons d’examens, pour se sucrer sur le dos des Gabonais. Il est temps que ce genre de pratique inique s’arrête et que chacun fasse preuve de responsabilité et de solidarité, car la santé des Gabonais en dépend.

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
2.5 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x